Dimanche 23 Juillet 2017

Castellu-di-Rostinu  - Ponte-Novu   -    413 habitants

 

(Castellu di Rustinu),                                                            Diaporama photos sur notre page Facebook cliquez ici                                                                  

Commune de l'ancienne pieve de Rustinu, est située sur la rive droite du Golo. 

Son territoire occupe tout le vallon du ruisseau d'Acqua Fredda, un affluent du Golo. Il est orienté SE - NO depuis son point le plus haut, Funtana di Tre Occhi à u Tango à environ 1 200 m d'altitude, à moins de 500 m « à vol d'oiseau » au NO de la Punta di San Paolo, jusqu'au lit du Golo son point le plus bas (142 m) au nord de Ponte-Novu.Le Golo traverse la partie occidentale de la commune, soit la plus basse de son territoire. Au cours de cette traversée, le fleuve reçoit les eaux de son affluent, le ruisseau d'Acqua Fredda. Le bassin versant du ruisseau d'Acqua Fredda comprend également les petits vallons de ses affluents, les ruisseaux de Maccioco, de Vallaloio, et de Castagniccia, pour les plus importants.

  ponte novu 


Les habitants vivent dans plusieurs anciens villages et hameaux de la commune : Pastoreccia, Baranciasche, Frasso, Poggiola, Gialge, Piano et Gustalbio (Gustalbiu) sur les hauteurs, et Ponte- Novu sur les rives du Golo.

L'agglomération de Ponte-Novu, traversée par la route nationale 193, est aussi le départ de 4 routes départementales desservant les villages alentour.

Pastoreccia (Pastureccia) était l'ancien nom de la commune avant sa fusion en 1857 avec la commune voisine de Frasso et s'appeler Castello-di-Rostino. Il est le plus important village de montagne communal. Il est le village natal de Dionisia Valentini, mère de Filipp'Antone Pasquale Paoli.

Baranciasche Malgré l'importance prise par l'agglomération de Ponte-Novu, le centre administratif (mairie) demeure à Baranciasche (Barinciasche). S'y trouve l'église paroissiale Sainte-Marie au haut clocher de quatre étages, bâtie au-dessus de la route qui traverse le village, à quelque 200 m au nord de Pastoreccia. 

Poggiola Poggiola (a Pughjola) est le premier village rencontré en venant de Ponte-Novu par la D15a.

Frasso Frassu était une commune à part entière jusqu'à son absorption en 1857 par Pastoreccia. Il est aujourd'hui un hameau isolé de la commune, situé au sud de Poggiola.

Piano contient 2 hameaux de Piano (Pianu) sont :
       Pianu Suttanu, en contrebas et à l'ouest du village de Baranciasca.
       Pianu Sopranu, au nord de Baranciasca.
       Et «  e Ghjalghe  » au sud de Pianu Suttanu

Des fouilles opérées dans la pieve ont permis la mise au jour de sites préhistoriques sur des communes voisines: Castellu di Rusumini (Castineta) et E Muzzelle (Valle-di-Rostino), mais aucun à ce jour sur Castello-di-Rostino, également au «  Pinzu di Castellu  » près des ruines du vieux castel.

Castello-di-Rostino tire son nom d'un château médiéval qui avait été bâti sur un piton rocheux dominant la vallée du Golo. Ce château parmi tant d'autres, sera démoli en 1358 lors d'une révolte populaire dirigée par Sambucucciu d'Alandu qui chasse de leurs fiefs les seigneurs remplacés par des Caporali.
Au XXIe siècle, vers 1520, Castello-di-Rostino qui comptait environ 325 habitants, faisait partie de la pieve de Rustinudans l'ancien diocèse d'Accia.

Les lieux habités étaient : Saliceto, Vicinato, lo Borgo, Chiamachie, Gavignani, la Petragrossa, Castineta, Sevasi, la Terchina, la Fogatella, la Brocca, Casa Pitti, Tarlagia, lo Collo, Grate, la Valle, Frasso, Pastorechia, le Balleciasce, Piano, Caniolo, Petralata, lo Vignale, Mileto, Bisinchi, Lesca.Au XVIII e siècle, la pieve joua un grand rôle dans la révolte des Corses contre l'occupant génois (1729-1769).

 

Pont de Ponte-Novu sur le Golo

pn  pn

L'ancien pont de Ponte-Novu sur le Golo fut le lieu de la Bataille de Ponte Novu qui mit fin à l'indépendance de la Corse le 9 mai 1769. Sa destruction est l'œuvre de troupes allemandes battant en retraite à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Ce pont historique a été restauré en 2008, et un parking attenant aménagé. L'ouvrage peut être contemplé depuis la belle esplanade A Piazza di i Naziunali di u 1769. La restauration totale est programmée.Le pont est propriété de l'Etat ; sa construction est attribuée aux Génois. Il est inscrit Monument historique par arrêté du 20 juillet 1928.
Les fresques de la chapelle San Tumasgiu di Pastureccia sont également classées.

Eglise Saint-Thomas de Pastoreccia

eglise saint thomasSource : http://corse-romane.eu/

San Tumasgiu di Pastureccia est une église de style roman (1470), de plan simple, constituée d'une nef unique prolongée d'une abside semi-circulaire. Comme dans la grande majorité, la nef est orientée sur un axe est/ouest, l'abside à l'est. Ici, le portail est situé sur la façade latérale sud ; il est formé d'une simple porte surmontée d'un tympan monolithe triangulaire aux angles latéraux tronqués et dont la partie centrale évidée est gravée des chiffres romains MCCCCLXX suivis de caractères latins, texte traduit ainsi : « le 22 juin 1470, dédiée à saint Thomas Major, seigneur sauveur des hommes». « En 1933, une restauration désastreuse, due à l'architecte des Monuments Historiques, a eu pour résultat l'effondrement de la vieille charpente et la démolition par dynamitage de la moitié de l'église. Fort heureusement, les éléments qui en réchappèrent donnent une idée de la haute technique des artistes du XVe siècle. ».

Des fenêtres-meurtrières sont sur toutes les façades, dont trois sur la façade occidentale. Dans la partie supérieure de la façade orientale, une petite ouverture en forme de croix grecque, anime la façade et donne un peu de lumière à l'abside.
L'église sans clocher, a une couverture de lauzes (teghje). L'appareillage des murs nus et dépouillés, à base de pierres de schistes et calcschistes taillées, est d'une facture soignée. Les murs enduits et les toits de teghje attestent d'une restauration récente de l'édifice.

A l'intérieur, une partie des murs latéraux et tout l'abside sont décorés de fresques. L'église isolée, au milieu d'un cimetière, est pourvue d'une ancienne arca.

San Tumasgiu était l'église piévane. Le transfert de la paroisse à l'église San Stefanu d’Aiti, a lieu à la fin du XVème siècle.

L'église est classée Monument historique par arrêté du 26 avril 1927. Elle renferme deux œuvres classées :

  • Un reliquaire daté du XV ème siècle, d'origine locale, en bois couvert de cire de couleur marron et d'empreintes gravées en creux, laissées par des sceaux. Sur la face supérieure se trouve une empreinte de forme ovale. Les autres sont circulaires et plus petites et auraient été laissées par le sceau de l'évêque d'Accia de 1467 à 1480.
    Ce reliquaire est depuis 2002 exposé dans l'église paroissiale à Pastureccia, il contient 4 dents (radiographie).
  • Des peintures monumentales Le Christ en Majesté entouré d'anges et du Tétramorphe, L'Annonciation et saint Michel, Scènes de la Passion, Figures de saints et le Jugement Dernier, de la fin du XVème siècle.

 

 Eglise Sainte-Marie  (Santa Maria Annunziata)

 

eglise 

L'église paroissiale Sainte-Marie, d'architecture baroque (XVIIème siècle), est située à Baranciasche, au-dessus de la route D15b. Un clocher haut de 4 étages en pierres apparentes, est accolé à l'église. Un petit lanternon domine l'ensemble.

Les murs sont crépis. La façade principale présentant de nombreux trous carrés de boulins pour les échafaudages, est dotée d'une remarquable porte en bois sculptée. Au-dessus, se trouve une niche sans la statue du saint patron. Le portail est entouré de deux pilastres surmontés d'un fronton triangulaire. Sous le fait, se trouve une fenêtre. Mais l'ensemble reste dépouillé.

Mobilier classé aux M. H. : 1 tabernacle en bois doré (XVII ème), 1 ensemble de grands tableaux sur toile «  u Sepolcru  » (XVII ème), et le reliquaire de St Thomas.

Le parvis donne sur une petite place sur laquelle est érigé le monument aux morts de la commune.

 

RUINES du vieux château médieval au «  Pinzu di Castellu  ».

 

 

Diaporama photos sur notre page Facenook cliquez ici